Resources

Introduction

Le projet de FBR du Zimbabwe se repose sur trois composantes : 1) les contrats basés sur les résultats ; 2) la gestion et le renforcement des capacités ; 3) le suivi et la documentation. Ce projet prévoit d’améliorer les services de santé de manière significative – particulièrement ceux liés a la santé maternelle et infantile –à la fois du côté de l’offre et du côté de la demande afin de contribuer à une réduction de la mortalité et de la morbidité maternelles et infantiles.

Résumé de Rapport

Objectifs
Ce rapport décrit le second cycle du suivi et de l’évaluation des processus (SEP) du projet de financement basé sur les résultats (FBR) mis en œuvre au Zimbabwe – formellement le Projet d’appui au développement du secteur de la santé (SASS). Cette étude du SEP vise à aider le Ministère de la Santé et des Soins de l’Enfant (MSSE), le Ministère des Finances et du Développement Économique (MFDE), Cordaid, l’Équipe de la Banque Mondiale ainsi que les parties prenantes nationales et internationales à en apprendre davantage sur le projet de FBR ; à effectuer des ajustements à mi-parcours ; ainsi qu’à améliorer la gestion du projet à travers une prise de décision basée sur des preuves.  

Cette étude cherche également à comprendre les facteurs qualitatifs pouvant expliquer la performance au sein du projet de FBR et cela, présents aux niveaux des districts, des centres de santé, des agents de santé et de la communauté. Elle vise spécifiquement à :

 i.    Évaluer la mesure dans laquelle le projet de FBR est mis en œuvre tel que prévu et planifié et, à examiner les changements et les effets involontaires de la mise en œuvre.

 ii.    Identifier les changements apportés par le projet, incluant les changements de perception en matière de performance et d’équité.

iii.    Examiner les facteurs qui influencent la qualité des soins, incluant les liens existants entre la supervision d’appui et la motivation des prestataires de santé.

iv.    Explorer les facteurs qui influencent les perspectives des acteurs à la fois du côté de l’offre (c.-à-d. les prestataires) et du côté de la demande (c.-à-d. la communauté).

L’étude s’appuie sur une approche théorique et utilise des méthodes mixtes pour évaluer la conception du projet ainsi que les facteurs médiateurs et contextuels qui influencent la performance et cela, de manière rétrospective. L’échantillonnage inclut les Cadres de Santé du District (CSD), les centres de santé, les comités des centres de santé (CCS) ainsi que les communautés des districts dans lesquels le FBR est financé par la Banque Mondiale. Les données qualitatives primaires ont été collectées auprès des agents de santé, des CSD et des membres de la communauté.  

Résultats
Les résultats de cette étude indiquent qu’il existe des liens entre le premier et le second cycle du SEP. L’étude priorise la performance des indicateurs incités, la qualité des soins ainsi que les données liées aux dépenses/paiements du système de santé et des diverses composantes du projet.  

Le projet de FBR est généralement mis en œuvre tel que prévu et tel que planifié – avec beaucoup de résultats escomptés ainsi que quelques changements et effets involontaires. Le FBR a amélioré la communication et la coopération entre le Conseil Rural du District (CRD) et les Cadres de Santé du District. Il a notamment facilité l’adoption d’objectifs partagés visant à améliorer la performance des centres de santé. Ceci a particulièrement favorisé une gérance locale de la prestation de services. De multiples facteurs liés à la conception et à la mise en œuvre du projet influencent considérablement le niveau de performance des centres de santé – tant en matière de bonne performance que de mauvaise performance – ainsi que la motivation et la satisfaction de leur personnel.  De même, les facteurs contextuels jouent un rôle significatif dans la performance des centres de santé. La performance dans la plupart des centres de santé, particulièrement parmi ceux dont la performance est moindre, est grandement affectée par les CCS qui, souvent, ne fonctionnaient pas de manière appropriée.

Les processus de conception et de mise en œuvre du programme de FBR ont catalysé et facilité des changements dans la performance du personnel des centres de santé ; le personnel des centres de santé investit ses revenus pour acheter de l’équipement et des médicaments et cela, afin d’améliorer la qualité des soins. Le programme de FBR a créé les conditions requises pour que le personnel des centres de santé prenne des initiatives et améliore la qualité des services. 

Conclusions   
Alors que la participation communautaire au sein du programme de FBR est généralement marginale, un début a été réalisé ; cela constitue à la fois une lacune et une opportunité pour le programme de FBR. Grâce au programme de FBR, les CCS, autrefois inopérationnels, ont été ravivés ; ceci constitue un domaine sur lequel le programme de FBR doit se concentrer davantage.  Des efforts devraient être déployés afin de mieux comprendre comment les citoyens comprennent le but, l’équité et les avantages du programme de FBR.  

Les perceptions liées au rôle de la communauté et les façons dont celle-ci peut participer ainsi que s’approprier le programme divergeaient parmi les personnes interrogées. Le program de FBR peut contribuer à définir les rôles, la chaîne de redevabilité ainsi que les processus catalysant l’inclusion, la représentation et une participation effective de la communauté. Cela permettrait de mieux atteindre l’objective du programme de FBR visant à pourvoir un accès équitable à la santé. Le progamme de FBR doit examiner les tensions ressenties entre les divers acteurs et identifier les opportunités permettant d’améliorer la participation communautaire au-delà de la participation consultative actuelle vers une orientation plus développementale visant à atteindre un réel partenariat et un contrôle citoyen des services locaux. 

Recommendations

1.    Continuellement examiner les rôles et le renforcement des compétences en matière de FBR à la fois pour le personnel des centres de santé et les CCS. Le CCS doit bénéficier d’une formation complète basée sur les directives de formation des CCS établies par le MDSSE  et le Groupe de Travail sur la Santé.

2.    Financièrement et techniquement renforcer et habiliter le DSC afin qu’il puisse appuyer les CCS de manière efficace. Une étroite collaboration entre le CSD et le Comité de Pilotage du District (CPD) est également nécessaire. Une utilisation stricte du mécanisme de rétroaction est aussi proposée au sein du PIM afin de résoudre les conflits entre ces deux entités.

3.    Les Cadres de Santé de la Province doivent s’assurer que les équipes des CSD soient entièrement constituées lorsqu’ils supervisent les centres de santé afin de pouvoir adéquatement suivre toutes les sections et les fonctions cliniques. Des processus doivent être établis pour assurer que les visites de supervision des CSD atteignent leurs potentiels en matière d’appui.

4.    Intégrer les services non-incités dans la liste de vérification de la qualité de la supervision ; la liste de vérification actuelle met l’accent sur les indicateurs incités.

5.    Revoir le cadre d’évaluation de la performance des centres de santé du FBR pour qu’il soit plus participatif, consultatif et flexible. Un tel cadre doit permettre de mieux prendre en compte les facteurs contextuels lorsque des jugements en matière de performance sont rendus.  

6.    Fournir un soutien systématique aux centres de santé dont la performance est moindre et cela, avec des investissements en capital pour que les cliniques puissent se concentrer sur les domaines qui appuient directement une amélioration des soins cliniques, de la qualité des soins et de la performance. Cela peut être fait à travers le développement d’un processus d’allocation des ressources qui soit – entre autres – basé sur la redistribution et les besoins ainsi que centré sur l’équité.

7.    Développer une stratégie claire afin d’améliorer la participation communautaire au-delà de la participation consultative actuelle vers une orientation plus développementale visant à atteindre une participation effective et un contrôle partagé des services locaux.

8.    Afin de répondre au manqué de personnel et éviter de transférer des tâches à des personnes non-qualifiées, il est important que le Gouvernement du Zimbabwe examine davantage les charges de travail pour mieux comprendre le travail effectif et le travail tel que perçu. Cet examen est également essentiel pour s’assurer que les centres de santé disposent du personnel qualifié dont ils ont besoin. 

  • Learning from Implementation - Process Monitoring and Evaluation II of Zimbabwe’s Results-Based Financing Project
    Size: 1.35 MB

Resource Information

Document Type: (PDF) Download
Author/s: IRENE MOYO, CRECENTIA GANDIDZANWA, TAFADZWA TSIKIRA, THUBELIHLE MABHENA, DR. MARJOLEIN DIELEMAN, DR. SUMIT KANE, DR. PATRON MAFAUNE, RONALD MUTASA, CHENJERAI SISIMAYI, JED FRIEDMAN, ASHIS DAS, LEAH JONES, HA THI NGUYEN
Countries: Zimbabwe
Date of Publication: July 2016

Share This Resource